Du monde au balcon

25

Format : 30 x 21 cm – 80p

Catégorie Tags: , , ,

En bref

 

DU MONDE AU BALCON, c’est la rencontre de trois photographes et d’un auteur, qui partagent la même fascination pour un geste aussi anodin que millénaire : l’étendage des lessives, de la Méditerranée à la Scandinavie, de l’Afrique jusqu’à l’Extrême-Orient !

Blanches ou colorées, vieillottes ou coquines, solitaires ou familiales, partout dans le monde les lessives tendent leur fil, traversent les ruelles, bigarrent les jardins, fleurissent les balcons, comme un immense trait d’union aux couleurs locales.

Inspirée par ces morceaux d’intimité suspendus, réunis ici en album-photos, la prose poétique de Marie-Line Musset prolonge avec bonheur l’invitation au voyage.

© Photographie de Diane CHESNEL & Véronique LAUROLILLO
Tous droits réservés


Extrait

 

– Vous croyez ?

– Oui, Rosa me l’a dit la semaine dernière.

– On lui aurait pourtant donné le Bon Dieu sans confession.

– Y paraîtrait que c’est chaque fois qu’ il part en déplacement.

– Eh ben avec son métier… ça doit y faire une paire de cornes à déchirer les nuages.

Elles sont là à papoter sous le figuier de la cour. De temps à autre, elles lèvent les yeux au ciel et se signent afin de conjurer la malédiction. Sur une petite table piquée par la rouille s’égarent des chutes de fils multicolores. Posé là, un cruchon dans lequel trempe un fenouil dodu , deux verres dépareillés, dire du mal ça donne soif. Leurs précieux ouvrages reposent sur leurs genoux couverts de torchons immaculés, Anna et Madeleine s’y entendent pour salir les réputations.

– Vous pensez bien qu’ c’est pas pour passer l’ balai cette culotte-là, murmure-t-elle en lançant un regard accusateur vers la fenêtre de la Jeanne.

– On sait pas trop ce qu’elle astique, répond l’autre avec un air entendu.

Avis

  1. Au sujet de ce livre, j’ai longtemps cherché le mot qui convenait. J’ai fini par en trouver deux. Chaleureux. Bienveillant. Je pourrais rajouter original – profondément, c’est clair –, élégant. Intelligent, aussi. Bref, les mots (qui sont ici des compliments) ne manquent pas. Ce bel objet est un livre de femmes. Sur le monde, il pose un regard singulier ; nous convie à un voyage paisible. Photographies et textes se renvoient des émotions douces et, voyez-vous, les livres de cette trempe me font du bien : ils me guident au-devant d’une humanité avec laquelle – et c’est un joli tour de magie – j’ai peu à peu envie de me réconcilier Alain E.

Ajouter un Avis