Phéromones

13

Découvrez ce recueil de nouvelles de Marie-Line Musset aux éditions In&dits.

Format : 12 x 19 cm – 152p

Catégorie Tags: , ,

En bref

 

Il existerait plusieurs traces de phéromones : de territoire, de trace, d’alarme, sexuelles… Le lecteur en croisera ici de savoureux effets !

De la marâtre sans cœur au beau ténébreux de la place 57, des tétés de Marie-Philomène aux paillettes de Samantha Gold, vous entrerez dans l’effervescence de ces phéromones aux effluves sulfureux, vibrants ou mortifères !

Auteur des recueils Old Fashioned (2012) et La férocité de l’accessoire (2013) Marie-Line Musset signe ici son troisième ouvrage, confirmant son exceptionnel talent de nouvelliste.

 

Extrait

 

Même imbibé jusqu’au dernier degré, Hyacinthe sortait de son pantalon un sexe flasque qu’aucune caresse ne réveillait. Il s’endormait ainsi, ses mains rugueuses sur les tétés de sa femme dans une félicité que ses ronflements ne perturbaient jamais. Elle se délivrait silencieusement de cette étreinte passive. Rien ne pouvait altérer ses habitudes. En attendant de connaître l’extase, elle se servait un grand verre de Royal Soda ananas bien frais et implorait le ciel de découvrir un jour le plaisir. Elle essayait d’étouffer sa véritable nature. À presque cinquante ans, Marie-Philomène était toujours chaude comme un piment Bondamanjak.

Avis

  1. Sylvie Tarantino

    Les nouvelles de phéromones agissent suivant le principe de la captation. Vous respirez une atmosphère et vous tombez dedans : une effluve , un coin de rue, une atmosphère ,un bout de tissu. Une voix ressurgit.

    Votre quotidien enrhumé vous avait laissé échapper, pensiez-vous, ces hommes et ces femmes à peine croisés, ignorés peut-être, porteurs d’une histoire que vous n’aviez pas pris le temps d’écouter, ou qui murés dans leur silence, gardaient leurs secrets sous une apparente insignifiance respectueuse des conventions sociales.
    Désenclavés par l’écriture, les voilà qui reviennent en force, pour reprendre chair dans votre mémoire. Vous les humez à nouveau et cette fois, c’est comme si vous les écoutiez vraiment, attentifs à leurs troubles et à leurs aspirations à la renaissance.
    Senteurs épicées, remugles corporels, moisissures rancies du placard, eaux de synthèse, parfums charnels, leurs destinées embourbées se détournent de leurs méandres. Ils redécouvrent toute leur appétence. Parce que la vie sent. Parce que, jeune ou vieux, carriériste ou retraitée, homme ou femme, le sel de l’existence est toujours à l’embouchure du désir.

    Écoutez, humez ce rire joyeux du verbe qui donne vie et sourire à nos petites misères ou à nos grandes souffrances. L’écriture du bonheur et de l’espérance est à portée de nez, encore faut-il avoir du flair !

    Sylvie T

  2. Fanny

    A tous les âges et dans tous les milieux, quelle que soit la situation posée, ou le problème rencontré, ces onze nouvelles habilement enchaînées nous rappellent que nous sommes tous d’abord les victimes de ces phéromones qui nous mènent par le bout du nez. Les histoires se succèdent, sur différents registres émotionnels mais toujours avec une belle efficacité.
    Un très bon moment de lecture, à recommander absolument.
    Fanny

Ajouter un Avis